top of page

  MAL DU SIÈCLE  
 Les  Maux du DOS

NOTRE ARBRE DE VIE

Image1.jpg
Image1.jpg
00:00 / 03:33

    Le DOS, le Mal du Siècle certes,  mais il existe des solutions Énergétiques   

        à toi de repérer précisément la tienne si tu ne le sais pas encore !          

Plusieurs facteurs peuvent causer des maux de dos. Un geste trop brusque, un accident, des mouvements répétés, une mauvaise condition physique, ou encore une posture inadéquate sont d'autant de situations qui peuvent affecter les muscles de ton dos.
Ta colonne vertébrale, ou épine dorsale, est la structure de soutien centrale de ton corps. Elle relie les différentes parties de ton système musculo-squelettique. Ta colonne vertébrale t’ aide à t’ asseoir, à te tenir debout, à marcher, à te tordre et à te pencher.
Les blessures au dos, les affections de la moelle épinière et d'autres problèmes peuvent endommager la colonne
vertébrale
et provoquer des douleurs dorsales.

Les problèmes de dos les plus fréquents :


Douleurs dorsales non spécifiques
- Tensions musculaires dont le
PSOAS ou muscle Iliaque
Les douleurs causées par des tensions, des irritations ou des contractures musculaires sont dues à un trouble fonctionnel physique.
Une
position assise pendant des heures, un manque d’exercice, une mauvaise posture ou encore une faiblesse musculaire peuvent en être la cause.

Pour faire disparaître ces tensions, il est recommandé aux personnes concernées de modifier les comportement et
de
renforcer leur musculature de manière ciblée.


Le PSOAS ou le muscle ilio-psoas (anciennement muscle psoas-iliaque) est un muscle du membre inférieur (ou pelvien) appartenant plus précisément aux muscles ventraux de la ceinture pelvienne.
Il est constitué de deux chefs principaux : le muscle grand psoas — tendu entre la colonne lombaire et l'extrémité supérieure du
fémur — et le
muscle iliaque — qui s'étend de la fosse iliaque à l'extrémité supérieure du fémur.
C’est le
muscle de l’âme , car relié au diaphragme donc au plexus solaire ou viennent se cumuler toutes nos émotions, du point de vue énergétique. La peur et le stress amènent ce muscle à se contracter.

Il est lié au cerveau reptilien car ce muscle qui se compose en 2 partie permettait à l’homme primitif de s’extraire de tous les dangers lui faisant face.

IL y a donc une mémoire énergétique lié a ce muscle depuis l’arrivée de l’homme sur terre (faites vos recherches la dessus).

Ce muscle est donc lié au mal de dos et au mal de ventre puisque en deux parties  

LUMBAGO - LOMBALGIE - LOMBORADICULALGIE

La lombalgie est une douleur ressentie au niveau du bas du dos.

Le « mal de dos » a de nombreux synonymes : lombalgie, lumbago, blocage des reins,

tour de reins (bien que l’organe « rein » ne soit pas concerné).

C’est avant tout un problème mécanique ou toutes les structures du dos peuvent être

source de douleur (articulation, ligaments, muscles, disques, …)

Parfois cette atteinte peut entrainer une irritation du nerf qui se manifeste par une douleur

dans le membre inférieur ; on parle alors de lomboradiculalgie (incluant la lombosciatique et l

a lombocruralgie).

La lombalgie aigüe peut survenir après un traumatisme physique ou psychique (stress par exemple),

mais aussi souvent sans avoir fait d'effort particulier.

SCIATIQUE & Sciatique du PIRIFORME

Lorsque la douleur irradie du bas du dos jusque dans la jambe, il est fréquent que le nerf sciatique

soit impliqué.

La névralgie sciatique, ou simplement sciatique, est une douleur nerveuse.

Elle survient lorsqu’une partie du nerf sciatique se retrouve coincée ou enflammée,

par exemple à cause d’une hernie discale.

DORSALGIE

Nous évoquons un cas de dorsalgie lorsque nous ressentons des douleurs et tensions au niveau de la cage thoracique, entre la zone des cervicales (appelée la nuque) et les lombaires (le bas du dos). On va communément parler de douleurs aux omoplates

ou douleurs aux épaules.

Sur la phase postérieure, le long de l’épine dorsale, il s’agit de la partie convexe(vers l’arrière) composée de 12 vertèbres dites thoraciques ou dorsales.

Ce sont les seules vertèbres qui s’articulent avec les côtes. Ce sont donc des structures

osseuses qui ont moins de mobilité que le reste de la colonne vertébrale.

Du côté antérieur, le sternum constitue la fermeture des côtes qui se rejoignent

pour former la cage thoracique.

La cage thoracique contient des viscères importants, tels que le cœur et les poumons,

qui sont indispensables à la vie. Cette région de la colonne vertébrale est renforcée par

une série de muscles qui s’insèrent. Ils sont responsables de la douleur musculaire chronique et diffuse, typique de la dorsalgie.

Pourquoi ?

Ces muscles ont tendance à se contracter, ce qui génère une fibrose et des spasmes musculaires.

Les principaux muscles qui génèrent la zone douloureuse de la dorsalgie sont ceux qui sont profondément situés sous le muscle trapèze. Il s’agit notamment des rhomboïdes mineurs et majeurs et des muscles spinaux qui sont situés en dessous d’eux.

L’omoplate angulaire, bien qu’elle soit étroitement liée à la colonne cervicale, est aussi habituellement un muscle très impliqué dans le tableau de la dorsalgie. Sur cette image, vous pouvez voir ces muscles de façon graphique

                                                   TORTICOLIS

                                                   Le torticolis est un diagnostic général qui cache une atteinte pouvant aller au-delà du

                                              simple  spasme musculaire.

                                              Il provoque une douleur soutenue au niveau du cou, à cause d'un spasme musculaire qui  

                                              empêche la personne de tourner la tête dans une direction et de l'incliner dans la direction

                                              opposée..

                                              Dans la plupart des cas, les douleurs de nuque sont causées par une contracture

                                                   musculaire due à une mauvaise posture assise ou couchée.

CERVICALGIE

 

Quand la douleur touche la nuque et les vertèbres cervicales, voir la fiche sur les troubles musculaires du cou.

Les cervicalgies sont des douleurs vives siégeant au niveau du cou, disparaissant le plus

souvent en quelques jours ou semaines. Elles sont souvent dues à une mauvaise posture,

de l'arthrose ou un traumatisme du cou. Parfois, elles irradient vers un bras, on parle de

névralgies cervicobrachiales.

La cervicalgie est une douleur présente à l'arrière du cou. Elle prend naissance au niveau

d'un des éléments constituant le cou : muscles (torticolis), tendons,  ligaments, nerfs ...

et reste localisée dans la région du cou.

Si la douleur diffuse dans l'épaule et/ou le bras, on parle de névralgie cervicobrachiale.

Les douleurs du cou sont fréquentes car la région cervicale est sans arrêt sollicitée dans

son rôle de maintien de la tête et doit assurer une multitude de mouvements en relation

avec le tronc, ne serait-ce que porter le regard vers l’objectif visuel.

La cervicalgie est aiguë lorsqu'elle dure moins de 6 mois ; au-delà de cette durée, elle devient chronique.

Douleurs dorsales spécifiques

Lorsque les douleurs ont une cause reconnaissable, on parle alors de douleurs dorsales spécifiques.

Elles représentent environ 15 % de l’ensemble des douleurs dorsales.

 

 

HERNIE DISCALE

                                                         Une hernie discale se produit lorsque le noyau gélatineux traverse complètement les 

                                                         fibres de l'anneau fibreux. Du tissu ressort du noyau interne du disque vertébral à

                                                   travers l’anneau externe et peut comprimer les racines nerveuses. En fonction de la gravité,

                                                         les douleurs peuvent s’accompagner de troubles sensoriels

                                                        comme des picotements ou un engourdissement pouvant aller jusqu’à la paralysie.

 

 

PROTRUSION DISCALE

Une protrusion discale est une poussée du noyau dans les fibres les plus faibles

de l'anneau fibreux. Ce bombement peut affecter le canal où se situe le

système nerveux.

La protusion est une étape naturelle du vieillissement du segment mobile

de la colonne vertébrale

Avec le temps, la protrusion discale peut entraîner une disparition complète

et progressive du noyau, on parle dans ce cas d'insuffisance discale.

La protusion discale correspond à l'affaissement du disque intervertébral

qui déborde des vertèbres :

elle n'exerce pas de compression de la moelle épinière ou sur les racines

nerveuses, et est beaucoup plus fréquente que l’ hernie discale.

- ARTHROSE   

 

                                                                                                 L’arthrose est une maladie du cartilage. Elle se manifeste le plus 

                                                                                                 souvent par des douleurs mécaniques et/ou une gêne, lors des

                                                                                                 mouvements, d’une ou, plus rarement,de plusieurs articulations.

                                                                                                            L’usure de l’articulation, c’est-à-dire une lésion du cartilage,

                                                                                                 entraîne une inflammation.

 

                                                                                                            Celle-ci cause alors de fortes douleurs et une réduction de la

                                                                                                            mobilité.

                                                                                                            En fonction de la gravité, de la physiothérapie, des médicaments,

                                                                                                            des injections articulaires voire une opération peuvent être

                                                                                                            nécessaires.

OSTÉOPOROSE

L’ostéoporose est une maladie qui fragilise l’os avec un risque de survenue de fractures

pour des traumatismes minimes. Les os les plus vulnérables sont : le poignet, l’extrémité

supérieure du fémur (« col du fémur »), les vertèbres (« tassements vertébraux ») ou

le bassin.

L’ostéoporose est une dégradation des os. Ils deviennent poreux, instables et peuvent

se fracturer.

Outre l’âge, des maladies ou des traitements médicamenteux peuvent en être la cause.

Le premier symptôme est souvent une fracture osseuse. Si elle touche la colonne

vertébrale,

L’ostéoporose entraîne une cyphose et des douleurs dorsales. Des médicaments peuvent

favoriser la formation de masse osseuse.

Le tassement vertébral est une fracture de compression apparaissant au niveau du corps de la vertèbre. Bien qu'elle puisse être d'origine traumatique, elle est essentiellement liée à l'ostéoporose, cette pathologie silencieuse entraînant une fragilité des os.

SCOLIOSE

 

                                                                                             Une déformation de la colonne vertébrale peut survenir avec l’âge

                                                                                             ou se développer dès l’enfance ou l’adolescence.

                                                                                                        La cause des scolioses à un âge précoce est souvent inconnue.

                                                                                              Une mauvaise posture peut provoquer des douleurs dorsales et

                                                                                              des tensions musculaires, mais aussi des douleurs aux genoux et

                                                                                              dans la nuque.

                                                                                              Les scolioses sont souvent sans gravité.

                                                                                                         

​​​​​

Maladie de BECHTEREW ou SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE

 

Cette maladie rhumatismale chronique se déclare généralement avant 40 ans.

Elle touche essentiellement la colonne vertébrale et les articulations sacro-iliaques.

Elle se manifeste par des douleurs nocturnes et une raideur matinale

Avec le temps, les articulations intervertébrales s’ossifient et la colonne vertébrale

se raidit progressivement. La cause est inconnue. L’objectif du traitement est de

soulager la douleur et de préserver la mobilité de la colonne vertébrale. 

STÉNOSE SPINALE

 

                                                                             

                                                                                 

 

 

 

L'organisation de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est constituée de plusieurs éléments :

les vertèbres, les nerfs, les ligaments, le disque intervertébral, les muscles et les vaisseaux.

 

Les VERTÈBRES

Elles peuvent s’apparenter à des briques de Lego empilées les uns sur les autres

Elles sont constituées de deux parties :

L’une en avant, le « corps vertébral » de forme ovale

L’autre en arrière (l’arc postérieur), formant un demi « cercle ».

Elle comprend des excroissances osseuses dont les articulaires postérieures

(qui servent à relier et stabiliser les vertèbres les unes aux autres) et les épineuses

(correspondant à la saillie osseuse que l’on sent sous la peau)

                                                                                                             

                                                                   Ces deux parties sont réunies par deux branches osseuses, les « pédicules.

                                                                   Le cercle situé à l’intérieur des vertèbres, délimité en avant par le corps 

                                                                           vertébral, sur les côtés les pédicules et en arrière par l’arc postérieur, à un 

                                                                   espace libre dans lequel passent la moelle épinière et les racines

                                                                           nerveuses : c’est le canal rachidien. 

 

Les DISQUES INVERTEBRAUX

Entre chaque corps vertébral, dans la partie de la vertèbre qui est en avant, s’interpose un disque intervertébral. Il fait la même circonférence que les corps vertébraux. Il a une constitution qui est un mixte entre celle d’un ligament et celle du cartilage.

Le disque sert à unir deux vertèbres et à amortir les pressions exercées

sur la colonne lors de la position debout, assise, la marche, la course,

le port de charge… On sait que plus on est musclé moins il y a de charge

sur le disque et la colonne.

Il est composé de deux parties : 

une partie centrale semi-liquide, gélatineuse et riche en eau, 

le « noyau pulpeux » . Il permet ainsi de bien amortir les différentes

pressions sur le dos.

une partie périphérique ou « anneau fibreux », constitué de couches

successives comme un oignon. Ces couches sont élastiques et

maintiennent le noyau pulpeux au centre du disque lors des différents mouvements. Figure 3 : Le disque intervertébral

Dorsalgie.jpg
cervicalgie.jpg
protusion discale.jpg
Arthrose.jpg
osteoporose.jpg
SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE.jpg
Stenose-spinale-technique-Cox.jpg
rachis3.jpg

LORDOSE 

La lordose ou « concavité » constitue une courbure au niveau de la colonne vertébrale. Chez les personnes atteintes, la partie centrale du dos devance les deux extrémités. Il existe deux types de lordose : la lordose lombaire : touchant le creux au milieu du dos.

lordose-lombaire.png

Traumatisme cervical 

Il s’agit d’une entorse des vertèbres cervicales. La lésion survient après une forte flexion soudaine

et une hyper-extension de la tête, par exemple lors d’un accident de voiture ou de sport.

Les symptômes classiques comprennent notamment des maux de tête, des tensions musculaires,

des troubles de la concentration et de la mémoire, des vertiges ou des nausées. Le traitement

dépend de la gravité de la lésion. Il peut inclure des analgésiques, des décontractants musculaires

ou de la physiothérapie. 

rachis_description_v2.png

  COLONNE VERTÉBRALE  - fiche Anatomie  

Lumbago Lombalgie.jpg
scoliose.jpg

Le canal vertébral se modifie avec le temps. Son rétrécissement peut entraîner des douleurs aux membres inférieurs semblables à celles que cause une hernie discale. La sténose est un processus chronique,  d'évolution lente. Les patients   atteints de sténose vertébrale lombaire sévère peuvent souffrir de douleurs lancinantes. Les douleurs peuvent être provoquées lorsque le patient se redresse.

Généralement les douleurs sont atténuées lorsque le patient se penche vers l’avant (flexion) ou se repose en position assise.

Un symptôme fréquent est l’interruption de la marche et la reprise après un léger repos

La colonne vertébrale ou rachis est composé de plusieurs parties (Figure 1)

Le rachis cervical s’articule avec la tête en haut et le rachis dorsal en bas. Il comprend 7 vertèbres.

Le rachis dorsal s’articule avec le rachis cervical en haut, le rachis lombaire en bas, les côtes  latéralement. Il comprend 12 vertèbres.

Le rachis lombaire s’articule avec le rachis dorsal en haut, le sacrum en bas.

Il comprend 5 vertèbres.

Le sacrum s’articule avec le rachis lombaire en haut, le coccyx en bas.

Il comprend 5 vertèbres soudées entre elles.

On parle de rachialgies pour désigner des douleurs de la colonne. On parle de cervicalgie pour des douleurs de la région cervicale, de dorsalgie pour des douleurs de la région dorsale et de lombalgie pour des douleurs de la région lombaire.

Torticolis.png
rachis 2.jpeg
Disques invertébraux.jpg

               La discopathie dégénérative L5 S1             

                                                                                               Le vieillissement et l’usure des disques intervertébraux vont souvent de pair. 

                                                                                               La discopathie dégénérative est un processus de déshydratation et de perte de

                                                                                               l’intégrité structurelle du disque par lequel les disques intervertébraux diminuant leur

                                                                                               teneur en eau, s’assèchent. L’eau réduisant l’impact des chocs sur la structure du disque,

                                                                                               son assèchement implique également une usure accélérée et des fissures permettant à

                                                                                               la hernie discale ou la protusion d’apparaître. Le disque possède une partie interne ou

                                                                                               noyau gelatineux et une partie externe censée maintenir en place le noyau. C’est cette

                                                                                               partie externe qui est la première touchée par la déshydratation.

  • La dégénérescences des disques intervertébraux touche 90 % des personnes au cours de la vie.

  • Elle constitue la première cause de douleurs dorsales, cervicales ou sciatiques.

  • La dégénérescences des disques intervertébraux touche 90 % des personnes au cours de la vie.

  • Elle constitue la première cause de douleurs dorsales, cervicales ou sciatiques.

discopathie-L5-S1.png

Après la première vertèbre lombaire, les nerfs sont tous détachés les uns  

des autres, comme une queue de cheval.

La fonction d’un nerf est double, transmettre la sensibilité et la motricité,

avec la contraction des muscles.  

 

On parle de radiculalgie quand un nerf est irrité.

Système nerveux central.jpg

EN LIAISON ÉTROITE 

Nous ne pourrions aborder les différents types de douleurs du dos sans aborder les parties NERFS / LIGAMENTS  les  MUSCLES qui y sont rattachés, et les VAISSEAUX  et qui les irriguent.

SYSTÈME NERVEUX 

Le système nerveux est constitué de deux parties : 

Le système nerveux central : le cerveau protégé par le crâne et la moelle  

                                                                                                                            épinière partant du cerveau jusqu’à la première vertèbre lombaire, 

                                                                                                                            protégée par le canal rachidien. En dessous de la 1ère vertèbre lombaire 

                                                                                                                            (ou L1), il n’y a plus de moelle épinière  

                                                                                                                            Le système périphérique : ce sont les nerfs qui partent de la moelle et

                                                                                                               vont jusqu’aux extrémités des membres.

SYSTÈME NERVEUX AUTONOME   la partie du système nerveux qui     est liée aux organes internes, y compris les vaisseaux sanguins,     l'estomac, les intestins, le foie, les reins, la vessie, les organes            génitaux, les poumons, les pupilles, le cœur, ainsi que les glandes  sudoripares, salivaires etc ...

Le terme « autonome » signifie que cette partie du système nerveux échappe au contrôle volontaire de l’individu. Le système nerveux autonome régit les grandes fonctions vitales ; il règle et influence la respiration, le cœur, la circulation sanguine, le fonctionnement vésical et intestinal, le métabolisme, la température du corps, d’importantes fonctions sexuelles, les reins ainsi que d’autres organes ou systèmes d’organes.

Il est subdivisé en trois parties : le système sympathique, parasympathique et entéral, ce dernier régissant la motricité intestinale. Chez un sujet sain, le système sympathique et le système parasympathique (nerf vague et partie sacrée S2 – S4 ) travaillent de manière antagoniste tout en respectant un équilibre sain l’un par rapport à l’autre. Chez une personne paralysée médullaire, cet équilibre est rompu. Ce déséquilibre peut parfois avoir de graves conséquences potentiellement mortelles.

Quels sont les 6 grands ennemis du système nerveux ?

  1. Le stress. Le stress peut être utile ou nuisible pour le cerveau, cela dépend de son intensité et de sa durée. ...

  2. La prise chronique de psychotropes. ...

  3. La sédentarité ...

  4. L'inactivité intellectuelle. ...

  5. L'isolement social. ...

  6. L'excès de graisses et de sucres.

SYSTÈME NERVEUX AUTONOME.jpg
systeme-nerveux.jpg

Complications les plus fréquentes en cas de dysfonctionnement du Système Autonome  

  • Hypotension orthostatique

  • Dysfonction gastro-intestinale supérieure et inférieure

  • Troubles des fonctions respiratoires

  • Troubles de la miction

  • Troubles au niveau de la thermorégulation

  • Troubles de la fonction sexuelle

  • Dysrégulation / dysréflexie autonome

  • Dérèglement hormonal

  • Troubles de la défécation

Les LIGAMENTS

Ce sont des supers « scotchs » qui unissent les os les uns aux autres.

Ils sont très nombreux dans la colonne unissant fortement les différentes structures entre elles.

ligament-muscle-capsule.jpg
Les MUSCLES  VERTÉBRAUX.jpg

Les MUSCLES  VERTÉBRAUX

Ils ont plusieurs fonctions : ils protègent l’articulation, la soutiennent et en assurent la mobilité.

Deux types de muscles sont particulièrement importants pour la colonne :

en avant ce sont les abdominaux et en arrière les extenseurs du rachis (spinaux et dorsaux).

Il est démontré qu’avoir une bonne musculature permet de réduire de 30% la charge sur les différents éléments de la colonne (vertèbres, disques, articulations…).

Normalement, les muscles extenseurs doivent être plus puissants que les abdominaux.

Les VAISSEAUX 

Ils servent à apporter l’oxygène et les aliments nécessaires

au bon fonctionnement des organes, de l’os,

des muscles et des nerfs.

 PERDRE DU POIDS POUR SOULAGER TON DOS 

veines-arteres-quelles-differences.jpg

  CARTE ÉMOTIONNELLE  

  CORRESPONDANCE   VERTÈBRES / ORGANES      

Voici un tableau de correspondance entre chaque vertèbre et les organes qu’elle innerve.

Grâce à ce tableau (et au second tableau ci-dessous rapportant les troubles de santé concrètement associés à chaque vertèbre), tu peux appliquer le principe de rétroactivité entre les organes et « leur(s) » vertèbre(s), c’est-à-dire informer directement la vertèbre concernée par ton trouble de santé énergétique avec la fréquences Dos et ton casque en posant ses oreillettes sur la zone à rééquilibrer ou, t' intéresser à la santé des organes reliés à une vertèbre douloureuse.

Par exemple, une affection liée à l’appareil génital féminin (utérus, ovaires, etc.) gagnera à ce que tu informes globalement la zone des vertèbres lombaires L1, L2, L3 et L4. (1er chakra) avec les oreillettes de ton casque, pour diffuser l'assemblage de fréquences seules qui fait parti du pack de ton dysfonctionnements et douleurs !

Les sept vertèbres cervicales C1 à C7 :

C1 : Tête – Oreilles – Yeux – Méninges Cerveau(Atlas) Centre coronal : transmission de l’information

C2 : Tête – Oreilles Yeux Méninges – Cerveau – Os mastoïde. - (Axis) – Centre frontal 3ème œil – organes

         des sens

C3 : Visage – Oreilles Yeux – Cerveau – Cou – Nez. _ liée à la beauté, à la face, au visage, au contact

        Joues - Oreille externe - Os de la face - Dents - Nerf trijumeau

C3 / C4 : Nez - Lèvres - Bouche - Trompes d’Eustache - Yeux - liée à la recherche du compromis, du juste milieu (C4)

C4 / C5 : Cordes vocales - Pharynx - Glandes du cou - Amygdales  _

Les Cervicales basses C4-C5-C6-C7 :

         conflit d’injustice ou de soumission, plier sous le joug, humiliation, obligation de baisser la tête.

C5 / C6 : Glande thyroïde - Muscles du cou _ liée à la parole, au verbe (C5)

C6 / C7 : Épaules - Coudes - Bourse séreuse de l’épaule _ liée à l’enfance et aux rêves d’enfant inaccessibles (C6)

C7 / D1 (T1) : Avant-bras - Poignets - Mains - Doigts - Œsophage – Trachée _ liée à l’injustice, à la culpabilité (C7)

 

Les douze vertèbres dorsales (ou thoraciques) D1/T1 à D12/T12 :

D1 (T1) / D2 (T2) : Bronches - Poumons - Plèvre _ Liée à l’indépendance – la dépendance (D1)

D2 / D3 ou T2 / T3 : Poitrine - Seins - Mamelons - Cœur Liée au territoire (D2)

D3 / D4 ou T3 / T4 : Psychisme - Cœur affectif Liée à la mère (même symbolique) (D3)

D4 / D5 ou T4 / T5 : Artères coronaires - Sang _ Liée à la rancœur (colère intérieure)introversion (D4)

D5 / D6 ou T5 / T6 : Œsophage _ Liée au père, au manque , au clan – enfant intérieur (D5)

D6 / D7 ou T6 / T7 : Diaphragme - Estomac - Duodénum - Plexus solaire _ Liée à l’incompréhension – j’avale et ne laisse rien  sortir. (D6)

D7 / D8 ou T7 / T8 : Foie _ Liée à l’ignominie et à l’assimilation – conflit de dévalorisation (D7)

D8 / D9 ou T8 / T9 : Vésicule Biliaire _ Liée à la famille (D8)

D9 / D10 ou T9 / T10 : Reins - Capsules surrénales - Uretère - Liée à la direction – à la voie à suivre (D9)

D10 / D11 ou T10 / T11 : Rate - Pancréas _ Liée à des problèmes d’entourage – néant – solitude (D10)

D11 / D12 ou T11 / T12 : Intestin grêle - Circulation lymphatique _ Liée au marquage de territoire – ou évacuation (voie des eaux) (D11)

D12 (T12) / L1 : Gros intestin ou côlon - Anneaux inguinaux _ Liée à la sexualité (D12)

À savoir : Les douze vertèbres dorsales (situées à l’arrière de la cage thoracique entre le bas des cervicales et le début des lombaires du bas du dos) sont généralement abrégées par la lettre « D1/2/3, etc. » mais on les appelle également parfois les vertèbres thoraciques (abrégées par « vertèbre T12 » ou « vertèbre Th12 »).

LES LOMBAIRES, LES PLUS IMPOSANTES, CELLES QUI SOUTIENNENT LA STRUCTURE ET APPORTE L’ASSISE, PILIER DE NOTRE PERSONNALITÉ ou de ce qui à notre sens doit tenir debout.

  • DÉVALORISATION (TRAVAIL – FAMILLE – ENVIRONNEMENT PROCHE)

  • JE NE PEUX PLUS ASSUMER

  • SANS MOI TOUT S’ECROULE

  • ON M’A SCIE A LA BASE

  • JE ME SENS SOUS SON EMPRISE

  • RELATION A LA FAMILLE, A LA SEXUALITE, AU COUPLE, AUX AUTRES.

Les Lombaires L1-L2-L3-L4 On se sent dominé et impuissant à s’opposer

Les cinq vertèbres lombaires L1 à L5, le sacrum et le coccyx :

L1 / L2 : Ovaires ou testicules - Genoux - Trompes de Fallope _ dévalorisation en lien avec quelque chose de sale que je peine à évacuer (L1)

L2 / L3 : Appendice - Abdomen - Caecum - Partie supérieure des jambes - Vessie _ idem L1 (L2)

L3 / L4 : Utérus - Prostate - Muscles lombaires - Nerf sciatique - Organes sexuels _ déstabilisé dans quelque chose de central, dévalorisé suite à une perte ou une absence de père par ex (L3)

L4 / L5 : Partie inférieure des jambes - Chevilles - Pieds - Orteils - Hanches _ Hernie discale conflit de dévalorisation – je ne suis pas comme les autres (L4)

L5 / S1-2-3-4-5 (vertèbres sacrées) : Rectum - Anus _ Problèmes sexuels ou de couple (L5)

S5 Vertèbre sacrée

  • dévalorisation liée à quelque chose de sacré !  Et comment je porte le poids de la Vie ?  

 

Coccyx : néant dévalorisation dans son fondement (personnalité) – enracinement

Liste non exhaustive, mais cela nous donne déjà un aperçu des correspondances.

Liaison des troubles reliés à chaque vertèbre selon les principes de la médecine chinoise

Les vertèbres C1, C2, C3, C4, C5, C6 et C7 et leurs symptômes associés :

C1Maux de tête – Migraine - Nervosité - Insomnies Hypertension, pression artérielle haute   

        Vertigesétourdissements - Amnésie - Épilepsie - Fatigue chronique - Étourdissements – 

        Dépression nerveuse - Troubles mentaux

C2 : Sinusite - Allergies ORL - Surdité - Strabisme - Troubles oculaires Douleur de l’oreille - 

        Évanouissements

C3 : Névralgies faciales - Névrite Eczéma Acné - Eczéma Acouphènes – Douleurs dentaires – 

        Saignement des gencives

C4 : Rhume des foins Rhumes à répétition - Inflammation chronique des muqueuses - Troubles de  

        l’audition Lèvres sèches - Polypes

C5 : Laryngite - Maux de gorge – Enrouement Rhume chronique Inflammation du larynx

C6 : Torticolis, nuque raide - Douleur dans la partie supérieure des bras – Inflammation des  

        amygdales (amygdalite) - Dysfonctionnements thyroïdiens – Goitre

C7 : Bursite de l’épaule - Céphalées – Fatigue – Sensations de froid - Dysfonctionnements thyroïdiens
 

 

Les vertèbres D1, D2, D3, D4, D5, D6, D7, D8, D9, D10, D11 et D12 et leurs symptômes associés :

D1 ou T1 :   Asthme - Toux - Respiration difficile - Douleurs dans les avant-bras, les mains, la nuque, les  

                   épaules - Tendinite du canal carpien - Picotements dans les doigts

D2 ou T2 : Bronchite – Problèmes cardiaques – Douleurs au sternum

D3 ou T3 : Troubles fonctionnels du cœur - Douleurs de poitrine Bronchites, grippes – Pneumonie –  

                    Toux – Difficultés respiratoires - Asthme

D4 ou T4 : Troubles de la vésicule biliaire Maux de tête latéraux - Douleurs dans les doigts - Tristesse -

                    Dépression

D5 ou T5 : Affections du foie – Pression artérielle basse Fatigue - Douleurs sur trajet méridien MC -

                    Anémie - Hypotension - Mauvaise circulation - Arthrite

D6 ou T6 : Troubles de l’estomac - Brûlures gastriques - Indigestion – Hoquet - Diabète

D7 ou T7 :  Troubles estomac – Ulcères Troubles du pancréas - Dyspepsie - Gastrite

D8 ou T8 : Problèmes immunitaires ou liés à la rate - Allergies - Urticaire - Troubles du foie - Zona -

                    Auto-intoxication.

D9 ou T9 : Troubles des surrénales - Allergies Urticaire Troubles de la vésicule biliaire - Lithiase

                    biliaire

D10 ou T10 : Troubles des reins – Constipation - Fatigue chronique - Néphrite - Pyélite - Hypertension

                      rénale - Artériosclérose

D11 ou T11 : Diabète - Troubles du sang – Anémie - Acné - Affections de la peau Eczéma Psoriasis

                    Peau sèche

D12 ou T12 : Troubles intestinaux – Ballonnements - Rhumatismes Stérilité – Stases

 

Les vertèbres L1, L2, L3, L4, L5 et leurs symptômes associés :

L1 : Troubles du gros intestin - Constipation – Diarrhée - Colite – Hernies

L2 : Menstruations douloureuses, irrégulières - Ménopause - Impuissance - Douleurs des genoux

       Appendicite Crampes intestinales – Acidose – Varices Difficultés respiratoires (respiration

       difficile)

L3 : Affections de la vessie - Crampes - Acidose - Mictions difficiles ou incontinence – Varices

       Troubles de la grossesse Troubles de la ménopause – Douleurs des genoux - Impuissance

L4 : Fibrome - Hémorragies utérines - Douleurs au dos - Sciatique - Lumbago Affections de la

       prostate

L5 : Mauvaise circulation sanguine dans les jambes – Jambes et pieds enflés - Pieds froids - Faiblesse

        hanches, jambes, chevilles Crampes aux mollets

 

Sacrum : Sciatique Douleurs du bas-ventre Constipation chronique - Troubles sacre-iliaques – Douleurs dans les jambes et les pieds

Coccyx : Hémorroïdes - Démangeaisons - Douleur à la base de la colonne vertébrale en s’asseyant.

 

 

EXEMPLE 

Soulager ou fortifier nos organes et leurs fonctions :

« Par exemple, l’inflammation d’un point qui s’appelle le point shu de la rate, qui se trouve entre la vertèbre thoracique 11 et la thoracique 12, correspond généralement à des troubles intestinaux de type ballonnements ou maladie de Crohn. En venant positionner les oreillettes du casque sur la zone vertébrale en question, on peut obtenir un fort soulagement, surtout si l’origine du trouble est émotionnelle.

Si l’origine est purement physique, ce sera plus long mais cela agira tout de même ». JUste être patient

  CORRESPONDANCE   VERTÈBRES / FREQUENCES      

Les sept vertèbres cervicales C1 à C7 :

C1  : 284 Hz

C2 : 283 Hz

C3 : 282 Hz

C4 : 281 Hz

C5 : 280 Hz

C6 : 279 Hz

C7 : 278 Hz

 

Les douze vertèbres dorsales (ou thoraciques) D1/T1 à D12/T12 :

D1  / T1  :  277 Hz 

D2 / T2 :  276 Hz 

D3 / T3 :  275 Hz 

D4 / T4 :  274 Hz 

D5 / T5 ;  273 Hz 

D6 / T6 :  272 Hz 

D7 / T7  :  271 Hz  

D8 /T8  :  270 Hz

D9 / T9 :  269 Hz

D10/T10 :  268 Hz

D11 / T11  :  267 Hz

D12 / T12 : 266 Hz

Les cinq vertèbres lombaires L1 à L5, le sacrum et le coccyx :

L1   :  265 Hz

L2  264 Hz

L3  263 Hz

L4  : 262 Hz

L5  : 261 Hz 

S5 

 

Liquide Céphalo rachidien   288 Hz

rachis_description_v2.png